Ancienne star des télé-achats, avec cette promesse de se muscler sans bouger, l’électrostimulation est de retour dans le monde du fitness avec le coaching en électrostimulation. C’est vers cette nouvelle méthode de coaching que de nombreuses salles de sport, de studios de coaching et de coach sportifs se tournent.

Les promesses mensongères de l’électrostimulation

L’électrostimulation n’est pas efficace pour perdre du poids

La perte de poids est liée à une activité physique où le corps bouge pour pouvoir dépenser de l’énergie et brûler les graisses de réserves. C’est cette activité, plus ou moins intense, qui va déterminer la quantité d’énergie dépensée. L’électrostimulation seule, et son principe du non-mouvement est contraire au principe mathématique d’une perte de gras. Cela ne peut donc pas fonctionner ! L’électrostimulation combinée à des exercices cardio permet de créer de la dépense d’énergie mais pas plus qu’une séance sans électrodes. Il n’y a en fait aucune étude (sérieuse et indépendante) qui prouve que faire du sport sous électrostimulation permettrait de dépenser plus d’énergie que sans électrodes.

De plus, il existe deux limites non-négligeables :

1- la décharge d’électricité provoque surtout une plus grande fatigue du système nerveux.
2- les professionnels en électrostimulation misent plus sur l’utilisation et l’efficacité (pas prouvée) des électrodes que sur la pertinence des séances, des exercices, et de la programmation d’entraînement.

L’électrostimulation pour gagner du muscle ?

L’électrostimulation repose sur un principe relativement simple. L’électrode, que l’on dispose sur le muscle que l’on souhaite solliciter, envoie des impulsions électriques jusqu’au nerf moteur situé dans le muscle. Sous l’effet de l’impulsion, le muscle se contracte. Une séance type dure 20 minutes et s’articule autour de 4 secondes d’impulsion et 4 secondes de récupération.

L’électrostimulation participe à renforcer le muscle existant, mais elle n’est d’aucune aide pour construire du muscle. Le développement musculaire nécessite une sollicitation diversifiée du muscle (qui s’adapte à l’effort imposé). Il faut le solliciter différemment au fur et à mesure que l’on progresse pour espérer développer sa masse musculaire.
L’électrostimulation seule ne suffira donc pas, car ses programmes se composent d’un seul mode de contraction : l’isométrie (contraction statique, sans mouvement dynamique). L’isométrie est intéressant pour augmenter sa résistance et sa force mais en aucun cas pour prendre en muscle (contrairement au concentrique et à l’excentrique, qui sont des modes de contractions musculaires dynamiques qui favorisent la prise de muscle).

Il faudrait de fait une électrostimulation combinée à des mouvements de musculation pour optimiser l’entraînement et favoriser alors la prise de muscle. Nous y reviendrons un peu plus tard.

Les vraies utilités de l’électrostimulation

L’électrostimulation améliore la récupération musculaire

L’électrostimulation agit sur la réduction de la tension des fibres musculaires, créée à la suite d’un effort relativement intense. En favorisant le drainage, elle améliore la récupération physique. Par l’émission d’un stimulus, dont le temps est d’un dixième de seconde, le muscle va se contracter puis retrouver sa longueur originelle. Ce processus, qui  se répète dix fois en l’espace d’une seconde, engendre un effet de pompage : cela conduit à une augmentation du flux sanguin dans les tissus musculaires. Ce flux sanguin permet de drainer les différentes toxines accumulées dans les tissus tout en agissant sur la qualité du tonus musculaire, ce qui favorise une meilleure récupération.

Les électrodes permettent de cibler facilement la zone à renforcer, de choisir avec précision l’intensité du stimulus musculaire, et la possibilité de renforcer les muscles d’une articulation qui ne peut pas bouger.

L’électrostimulation pour la rééducation sportive et thérapeutique

Au-delà de la récupération, l’électrostimulation en rééducation musculaire et motrice est pertinente, car elle permet de tonifier le muscle en s’adaptant à un contexte médico-sportif. Les kinésithérapeutes utilisent des appareils d’électrostimulation pour otpimiser le processus de réhabilitation motrice de leurs patients.

Pour autant, l’utilisation de l’électrostimulation est pertinente dans le cadre d’une rééducation, car elle participe en partie au renforcement des zones musculaires fragilisées par la blessure. Pour optimiser la récupération, et donc plutôt dans une optique de performance sportive, là aussi l’utilisation des électrodes est un atout intéressant.

Le mensonges du coaching en électrostimulation

Les studios de coaching en électrostimulation font la promesse à leurs clients qu’une séance de 20 minutes équivaudrait à 4h de sport: absurde. Sur quoi se base-t-on pour s’autoriser cette comparaison grotesque ? Ce n’est pas ce qu’un coach sportif bien intentionné et compétent dirait. Cet argument marketing renvoi à une notion de quantité alors que le coaching sportif se veut être qualitatif et objectif. Le sport sous électrostimulation (studios, clubs de remise en forme et coach sportifs) se base sur deux éléments financiers : le temps et l’argent. Du « vite fait mal fait » ! On promeut et promet des résultats très rapides avec des séances express sans prendre en compte le bien-être physique et mental des personnes, ou tout simplement le plaisir de bouger, de faire du sport.

La remise en forme ou la perte de poids par exemple, sont des processus progressifs et réfléchis qui demandent du temps, où l’on prend en compte beaucoup plus de paramètres que le simple fait de transpirer et de dépenser de l’énergie le plus vite possible. Ce type de séance ne remet pas en forme et n’apprend pas non plus aux gens à bouger et utiliser leur corps. Le coaching sportif est un accompagnement qui est censé mettre l’humain en valeur. Il est de la responsabilité des professionnels de santé et des éducateurs sportifs de permettre aux gens de leur réapprendre à prendre du temps pour eux, pour leur santé, et de ne pas assimiler cela à quelque chose de rapide et de rédhibitoire.

Où est le plaisir de bouger et la simplicité de faire de l’exercice physique dans un tel contexte, où bien souvent les personnes (qui font appel à ce type de service) ont déjà un rapport au sport (et à soi) compliqué ? L’activité sportive (ou le simple fait de bouger, de se déplacer) doit rester quelque chose de simple et de naturel, sans nécessité d’enfiler gilets et cuissards. Ces gadgets empêchent de bouger correctement et cantonnent à un environnement technologique loin du plaisir authentique de se mouvoir son corps.

De plus, la législation n’exigea pas qu’une séance de coaching d’électrostimulation soit encadrée par un professionnel du sport ou de la santé. Cela arrive très fréquemment que de simples commerciaux formés aux programmes des machines prennent en charge les clients. Voyez-vous le problème ?

En conclusion

Il y a une machine financière et marketing derrière le concept de coaching en électrostimulation, où les préoccupations des gens n’ont pas le temps d’être prises en compte, et ne sont pas le but poursuivi. Pour se remettre en forme et perdre du poids, l’électrostimulation seule est inefficace et est un frein technologique à l’amélioration du bien-être corporel. Car plus le mouvement humain est assisté et sophistiqué, moins il devient fort et libre.

L’électrostimulation peut s’avérer intéressante en étant combinée à des exercices en mouvement pour des athlètes dans un cadre précis. Elle est également pertinente dans le cadre d’une rééducation, et peut optimiser la récupération musculaire.

Ce qu’il faut retenir

  • être en forme signifie avoir une certaine liberté physique de par sa capacité de mouvements
  • l’électrostimulation est une assistance technologique qui emprisonne le corps et l’affaiblit
  • aucun processus rapide ne peut s’inscrire durablement dans le temps et est sain pour l’organisme