Santé et physique : manger de bonnes graisses pour être en forme

graisses santé performances sportives composition corporelle

Avec les protéines, les graisses animales constituent une partie importante de l’alimentation humaine depuis nos plus lointains ancêtres. Elles ont été les victimes à tort, à partir du milieu du 20ème siècle, d’attaques et d’accusations infondées. Depuis, beaucoup de personnes les fuient ou consomment de mauvaises graisses, au profit de produits sucrés ou riches en glucides. Nous allons voir pourquoi manger de bonnes graisses, d’origine naturelle, nous est absolument essentiel et comment rééquilibrer notre alimentation pour les réintégrer.

Le rôle des graisses sur l’organisme

Il existe une communication permanente dans l’organisme. Nos graisses perçoivent, reçoivent et renvoient un certain nombre d’informations via des molécules qu’elles fabriquent et qui appartiennent notamment à la famille des hormones ou de certaines molécules signalisatrices. Par conséquent, il est important de comprendre que nos graisses fabriquent un certain nombre de molécules qu’elles libèrent ensuite dans le reste de l’organisme afin de donner une information. Et cette information est largement influencée d’une part, par la quantité de graisses que nous avons en réserve, et d’autre part, la qualité et le type de graisses que nous consommons dans notre alimentation.

Le problème c’est que lorsque l’on a trop de graisses de réserve et qu’on absorbe trop d’un certain type de graisses telles que les graisses industrielles, hydrogénées ou un excès omégas 6, à ce moment là, on génère un signal qui va provoquer de l’inflammation chronique dans l’ensemble de l’organisme et dans notre cerveau. Cette inflammation chronique va perturber les organes, les muscles, les tendons, les articulations, le système digestif, jusqu’à notre façon de penser. Il est alors absolument capital de contrôler cette inflammation chronique, de la faire baisser, et surtout d’enrayer son développement. En perdant de la graisse et en consommant les bonnes graisses pour influencer positivement l’organisme au lieu de l’influencer négativement et de créer de l’inflammation chronique.

Arrêter les produits industriels et transformés

Pizzas, fritures, plats cuisinés et préparés, gâteaux apéritifs, pâtisseries, pâtes à tartiner, huiles végétales raffinées, toute cette alimentation est excessivement riche en mauvaises graisses. Ces aliments apportent énormément de graisses hydrogénées (modifiées) très toxiques pour l’organisme, trop de graisses artificielles et un excès de graisses oméga 6. Cet excès de graisses oméga 6 accentue le déséquilibre qui existe au niveau des membranes de nos cellules et qui au contraire devrait être relativement équilibré entre suffisamment d’oméga 6 et suffisamment d’oméga 3. Lorsque vous consommez trop de mauvaises graisses, vous perturbez cet équilibre et accentuez le signal d’inflammation chronique décrit précédemment.

Remplacer les mauvaises graisses par de bonnes graisses

Il convient donc de remplacer ces mauvaises graisses par des graisses d’origine naturelle, saturée ou insaturée. Les dernières études montrent bien que les graisses saturées sont essentielles pour notre santé. On sait en plus que les graisses saturées d’origine animale constituaient la majeure partie de l’alimentation de nos ancêtres – et de beaucoup de peuples autochtones actuels – et qu’ils étaient exempts de toutes les maladies modernes que l’on connaît aujourd’hui.

Les sources de graisses et d’oméga-3 à intégrer dans votre alimentation :

  • olive, avocat, œufs
  • huile d’olive, huile de coco, beurre de ghee, huile de foie de morue, graisse d’oie
  • produits de la mer : saumon, sardine, maquereau, coquillages et crustacés, foie de morue
  • organes et abats : foie, rein, joue, tripes, etc.
  • viandes grasses (agneau, mouton, bœuf, porc, dinde)
  • produits laitiers à base de lait cru: lait, fromage, crème, beurre,

Les graisses jouent un rôle majeure avec les protéines dans le processus de récupération. Manger de bonnes graisses fournit à nos cellules les éléments nécessaires pour les aider à se régénérer ou à se reproduire. Notre système hormonal fonctionne aussi à travers l’utilisation des graisses. Et nous savons que – tout comme santé – nos performances dépendent en grande partie de la santé de notre système hormonal. Si nous voulons être performance, nous devons donc manger du gras.

Les graisses – d’origine animale – sont les nutriments les plus denses de la planète et les plus biodisponibles pour l’être humain. La grande majeure partie des vitamines et minéraux – dont nous avons besoin pour performer – sont présents dans le gras animal. En plus d’être la plus calorique (9 cal pour 1 gr de lipide), la graisse animale est aussi la plus riche d’un point de vue micronutriment.

En conclusion

Les graisses ne sont pas à fuir et doivent occuper une place de choix dans notre alimentation. En remplaçant les mauvaises graisses par les bonnes graisses et en comprenant les fonctions centrales qu’elle remplissent, il nous est possible d’en tirer profit et d’améliorer notre santé, notre physique et nos performances.

Ce qu’il faut retenir

  • Manger de bonnes graisses est sain et naturel pour nous
  • Priver notre organisme de gras est néfaste pour notre santé et nos performances
  • Le mauvais gras est celui qui provient de produits transformés, raffinés et industriels